Le plan de Google n’est pas de détruire Facebook. C’est de conquérir le web !

20Google est une entreprise fantastique qui m’impressionne jour après jour. Après le buzz mondial G+ dont il est bien trop tôt pour prédire l’avenir, il était indispensable que je fasse un petit point sur une des sociétés les plus passionnantes de tout temps.

Google.com a été en ligne pour la première fois en septembre 1997. Entre 98 et 2000, on est passé de 20 millions de page indexées à plus de 1 milliard. Son entrée en bourse date d’août 2004. 10 ans après sa création, c’est 1 trillion de pages qui sont indexées et ces chiffres s’affolent toujours plus en 2011.

Google n’a rien à envier à Facebook et ce bien avant la sortie de G+. C’est une entreprise qui n’a rien à prouver mais encore tout à inventer.

La comparaison entre Facebook et Google est bien trop hâtive à mon goût car les deux firmes ne jouent pas dans la même cour.

Les Succès :

Revenons tout d’abord sur un peu d’histoire en dénombrant « quelques » succès de l’entreprise.

 

Adsense

Nul besoin de présenter Adsense qui contribue à la majorité des revenus de la firme. Grâce aux nombres de pages indexées et la domination de son moteur de recherche, la plateforme publicitaire fait figure de référence en matière d’annonces en ligne.

YouTube

Acheté en 2006 pour 1.65 milliard de dollars, et toujours pas rentable, il y a fort à parier que cette acquisition est plus que réussie étant donné l’écrasante domination de YouTube en matière de partage de vidéos. Plus de 3 milliards de publicités   8-O sont diffusées chaque semaine et cette augmentation suit une courbe exponentielle.

Gmail

Gmail est en constante évolution. Bien que Yahoo et Hotmail tentent de résister, il est difficile de lutter face à une telle machine de guerre.

 

Google Maps

Google Maps est une aubaine pour nous tous. Plus un cm² ne nous échappe. StreetView nous permet même de contempler ce résultat comme si nous étions dans la rue. Et bientôt, il sera aussi possible de rentrer dans les magasins sans bouger de son canapé.

Android

Google c’est aussi Android. Loin de se laisser abattre par le succès de l’iPhone, Android s’est imposé littéralement comme le futur leader dans le monde des OS pour mobile qui embarquera par définition que des services « by Google ».

Chrome

Chrome grandit chaque jour. Le navigateur est tellement bien conçu que ça en devient déconcertant. Chrome vient d’ailleurs de bénéficier du recrutement de l’un des cerveaux de Mozilla.

Chrome Laptop

Une fois que les ordinateurs portables de Google envahiront le marché, il sera difficile pour Microsoft d’imposer avec Windows son moteur de recherche Bing et son navigateur IE aux particuliers. Cette stratégie de long terme risque de faire très mal aux concurrents. (Chrome, G+ et compagnie seront de facto intégrés par défaut)

Temps libre de 20%

Travailler pour Google c’est aussi avoir la chance d’exprimer le meilleur de nous pendant ces 20 % de temps libre consacré à la réalisation de vos projets quels qu’ils soient. Google News, Wave, Reader sont le fruit de ce temps alloué aux employés.  :-D  Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si ce sont ses employés qui rapportent le plus d’argent car ils sont beaucoup plus productifs que ceux de Microsoft ou Facebook.

L’écologie

Google investit massivement dans les énergies renouvelables comme le solaire. L’objectif est simplement de rendre abordable aux particuliers l’installation solaire d’ici quelques années. Une véritable révolution « verte » est en marche.

Les voitures sans chauffeur

Google c’est aussi les voitures qui roulent sans aucune intervention humaine. Cette innovation pourraient révolutionner le monde de l’automobile, impacter considérablement la sécurité routière et mettre à mort le permis à point :mrgreen: . Mais nous sommes loin de rêver. 6 prototypes Google viennent d’être autorisés à sillonner les routes du Nevada. Il y a fort à parier qu’elles seront pleinement équipées d’un système embarqué « made in Google ». Encore un marché de plus dans les bras du géant.

Zynga

Un investissement dans Zynga d’environ 900 millions de dollars.
Google, c’est aussi Orkut, +1, Latitude, Google Offers (Groupon bis), Google images, Google Photos (Picasa), Google Blogs (Blogger), Google Reader, Google Analytics, Google Books, Google Calender, Google Alerts, Google Docs, des datas center de fou et j’en passe !

Google, ce n’est pas que de la recherche. Il n’y a aucune comparaison à faire entre Google et Facebook. Sur le court, moyen ou long terme, cette entreprise est destinée à briller.

Les innovations sont constantes et surtout ne coutent quasiment jamais rien aux particuliers. C’est une entreprise certes économiquement monstrueuse mais citoyenne. La majorité de ses services sont gratuits et s’efforcent de respecter l’environnement.

Les échecs

Mais Google ce n’est pas que des succès :
Google X a disparu aussi vite qu’il n’est apparu.

Google Catalog s’est révélé être un pur échec.

Web Accelerator qui a survécu 3 ans n’a strictement servi à rien.

Google Video, Google Answer, Google Wave ont tenté de résister mais sans grand succès.

Jaiku et Dodgeball n’ont jamais réussi à contrer la concurrence de Foursquare et Twitter.

Google Buzz a récemment cédé sa place à +1.  :twisted:

 

Mais quoi de plus normal que des projets échouent étant donné le nombre de créations et innovations que nous proposent chaque année la firme.

L’avenir

Que  penser alors de Google plus ? Va-t-il pouvoir lutter contre Facebook et Twitter ?

 


C’est bien rare mais je peine à prendre partie. Je ne sais pas vers quoi on se dirige une fois que tout ce buzz sera retombé. Le truc qui coince, c’est que Google avait déjà toute la technologie pour créer un concurrent à Facebook (Latitude, Google Profile ….). Les équipes marketing, qui n’ont pas su agréger toutes ces technos auparavant, se sont donc rattrapées avec Google Plus. Grâce à une communauté bien plus importante et fidèle (tous services confondus) que celle de Facebook, Google pense faire un gros coup dans le monde Social Media. Il ne manque plus qu’une API ouverte et Bingo !Je dois admettre que G+ est très très bien conçu. Mais vais-je m’inscrire à chaque fois à un nouveau site qui ne m’apporte pas une réelle plus-value ? Combien de comptes doit-on posséder pour être déclaré tendance ? Sur combien de boutons dois-je appuyer pour estimer avoir suffisamment partagé un article ? Combien de temps ai-je à perdre à refaire la même chose des dizaines de fois ?C’est vraiment ce qui me dérange le plus dans cette course au Social. Microsoft prépare d’ailleurs aussi son « Social Network Tulalip ». Il y en a marre, j’en ai marre ! Ce coup de gueule fera certainement l’objet d’un article à lui seul.

Mais dans le fond, peu importe. Facebook est la seule boîte qui risque vraiment de souffrir, contrairement à Google qui a plus d’un tour dans son sac. Si Facebook est une entreprise insolente  de réussite ces dernières années, Google est fermement ancré comme le seul leader incontesté du Web. N’avez-vous pas remarqué que certains actionnaires de Facebook ont vendu leur part quelques temps avant l’arrivée de G+ ? Et ce soudain rapprochement Skype/FB ? Ils savaient très bien ce qui se tramait chez Google… :-P

Mais si on prend un peu de recul, on remarque que Google ne court pas derrière Facebook car ses rêves de grandeur sont bien plus importants. Microsoft et Apple sont dans la ligne de mire et risquent de souffrir sévèrement. Les choses se mettent en place petit à petit. Son plan s’étale sur le long terme et d’ici 2015, on va assister à beaucoup de remue-ménage. Si les « Chrome laptop » s’imposent comme Android, il risque d’y avoir de grands changements dans l’ordre établi.

Alors je ne sais pas pour vous, mais entre deux valorisations qui se rapprochent, je placerai volontiers mes petites économies dans une de ces deux entreprises sans trop de doutes envers l’avenir. Je serai bien moins rassuré en investissant dans l’autre. Devinez laquelle ?

Le Prince Du Web

Le Prince Du Web