Les médias sociaux , nouvel eldorado pour le placement de produits ?

Voilà un sujet dont on parle « peu » mais qui rapporte gros : le placement de produits.  Il faut savoir que le CSA a autorisé ce genre de pratique dans les séries TV, les fictions audiovisuelles et les clips de musique depuis février 2010.

Ce mode de marketing représente environ 20% de recettes publicitaires pour les chaînes TV outre Atlantique. Les émissions françaises semblent commencer à adopter massivement ce phénomène après certains premiers pas timides. Mais quoi de plus normal car cette façon de promouvoir un produit est promis à un grand avenir.

Mais quel est le rapport entre placement de produits et médias sociaux ? Je vais tout d’abord rappeler que les médias sociaux ne se résument pas qu’à Twitter et Facebook. YouTube est sans doute la plateforme la plus efficace pour lancer un buzz et mettre en valeur une marque. L’adage  de Confucius « une image vaut mille mots » prend ici toute son importance.

Il faut savoir qu’un placement de produit coûte cher, très cher. Si les conditions sont souvent déterminées par le diffuseur, elles n’en sont pas forcément désavantageuses. Mais à 50 000 euros en moyenne les quelques secondes,  ce n’est pas réserver à tout le monde. Nous ne rentrerons pas aujourd’hui dans les détails en ce qui concerne le coût et les conditions car cela demande une analyse plus profonde que l’on traitera peut-être dans un futur article.

Si j’aborde ce thème, c’est parce qu’il faut tout de même se demander quelles en sont les limites ? On sait que Mickael Bay avait réussi à placer 35 produits 8-O  dans un même film. Si c’est bien fait, il n’y a pas de problème.

Mais c’est bien l’inverse qui se passe. David Guetta qui s’était déjà pitoyablement placé « lui-même » avec Keenan :evil:  a parfaitement compris cette nouvelle source de revenu. Il n’y a qu’à regarder son dernier clip où Xperia, chaussures XXX, la marque de ses soirées, lunettes XXX, VitaminWater régissent la vie de la vidéo.

La grande différence c’est qu’auparavant, on se contentait de placer la canette de Coca à l’arrière-plan, dans le coin d’une pièce. Cette époque est en revanche bien révolue. Bienvenue à « je te placarde en pleine face la marque  sans aucune transition ni histoire, et tu la fermes » !

Il serait temps de mettre de côté l’aspect financier afin de laisser les personnes créatives gérer ce genre de publicité. Au lieu d’intégrer soit tout devant, soit tout derrière la marque, il devient indispensable de la placer intelligemment dans les clips vidéo ou tout autre buzz médiatique. Un pack de VitaminWater à côté de David Guetta  et ses platines est tout sauf réfléchi :oops: .

Le but n’est pas non plus de cacher le produit dans le but de leurrer le consommateur par des messages subliminaux. Il est simplement important que la marque elle-même devienne humaine et soit intégrée intelligemment.

Le placement des marques sur les médias sociaux est monnaie courante. Si l’on considère quedépasser le million de vues est devenu une habitude pour de nombreux clips, on comprend l’intérêt financier qui en découle. Imposer sa présence sur les médias sociaux peut donc se faire de diverses manières.

OR, ce n’est pas un phénomène nouveau et il suffit de regarder la vidéo ci-dessous (très interessante au passage)  découverte sur Slate pour s’en rendre compte.

 

Loin de moi l’idée de critiquer le placement de produit. Il y a d’ailleurs un marché important qui n’est pas dénué de sens. BrandsOnAir se charge d’ailleurs de regrouper tous les produits diffusés afin d’aider les consommateurs à les retrouver.

Mais arrêtons de les placer n’importe comment ! Soyons imaginatif et plus proche de la vie réelle. Faisons vivre le produit et créons lui une histoire.  Pour une fois, laissons la créativité primait sur la stupidité.

Certaines boites arrivent même à susciter un buzz autour d’une marque sans même la montrer ou en parler. N’est pas Heineken qui veut !

Le Prince Du Web

Le Prince Du Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *