Community manager, un sauveur est né !

1

J’aurais très bien pu intituler cet article « tu seras blogueur mon fils puis community manager »

Mais cela aurait pu sous-entendre qu’il n’existe pas de formation pour exercer ce métier alors que la croissance des centres  SM (entendez par là Social Media) pousse comme des champignons.

Nous allons donc tenter d’éclaircir les facettes d’un job qui est beaucoup plus complexe qu’on ne le croit. Après avoir entendu tout et n’importe quoi, revenons à l’essentiel, au cœur de ce métier hype et tendance.

Commençons par quelques questions simples. Qu’est-ce qu’un community manager ? Quels sont ses fonctions ? Quels sont les critères de réussite ?

Un community manager soit en français « gestionnaire de communauté » (oui c’est moins sexy … mais personne ne vous appellera comme ça !) est un métier à part entière. En effet, n’est pas #CM qui veut !

Pour être un bon gestionnaire de communauté, il faut tout d’abord être un expert de Facebook et Twitter. Par exemple, tu apprendras à publier une photo et un texte à la fois lourd et sous forme de question en une seule publication. Tu devras aussi apprendre à liker tous tes commentaires. Et puis tu seras un spécialiste du temps réel. Mais nous reviendrons sur ce dernier point un peu plus loin…

Non, le métier de gestionnaire de communauté n’a rien à voir avec celui de modérateur et je pense que tous les  #CM le savent bien. Il faut déjà être présent partout !!! Si tu ne comprends pas ça, tout est à apprendre. Tu ne peux pas te passer de Piner par exemple, un peu comme dans la vie réelle. Ce serait un sacrilège.

Puis tu comprendras qu’il faut attacher beaucoup plus d’importance à ta propre e-reputation qu’à celle de l’entreprise pour qui tu bosses. Car, oui, un #CM doit bosser pour lui-même au cas où une opportunité d’évolution se présenterait. Il doit se poser en expert, peu importe les circonstances et comprendre qu’IL est le maillon fort de la boite. D’ailleurs, on se demande encore ce que Facebook et Twitter avaient d’intéressant avant de voir ce fameux #CM débarquait dans la boite.

En tant que #CM, tu suivras d’autres compairs afin de vous RT de temps à autres,  dans le but d’imposer votre sphère d’influence. Et puis c’est toujours bon pour les stats. Big Boss sera ravi quand vous lui présenterait un PowerPoint avec 1754 RT et 9540 likes sur les publications du mois. Il comprendra alors toute l’importance de votre travail. Mais pour cela, il sera aussi nécessaire de gonfler la communauté de la boite. N’écoutez pas les personnes qui vous disent de ne pas le faire car la masse a toujours raison. Si 80% des boites le font, Il doit bien y avoir une raison… Mais ne vous inquiétez pas,  le jour où vous serez #CM, tout sera plus clair…

Puis il est aussi primordial d’avoir votre propre définition du « temps réel ». Par « temps réel », il faut comprendre « quand moi j’ai envie». Par exemple, quelqu’un congratule une promotion que vous avez publiée (pas mise en place, ce n’est pas votre boulot), n’hésitez pas à le remercier immédiatement. Mais si quelqu’un a une question ou un problème par rapport à votre boite, ne vous pressez surtout pas…prenez votre temps. Pourquoi ? Tout d’abord parce que ce n’est pas votre problème, car comme on le sait, cela n’influe pas sur votre propre e-reput. Puis  vous ne travaillez pas au SAV donc comme vous êtes au 35h, cela vous laisse peu de temps pour le reste. Chercher la prochaine image à publier ne se fait pas en 30 secondes chrono…

Mais abordons la partie délicate : la partie stratégie. Il est INDISPENSABLE pour un #CM d’avoir une stratégie à présenter (question de professionnalisme). Mais il est aussi INDISPENSABLE de ne pas la suivre. Le terme stratégie digitale n’est en fait qu’un oxymore.

En effet, il sera nécessaire d’expliquer au patron que les Social Media c’est bien plus que des stratégies. Ce qu’il vous faut, ce sont des stats RLFF : des RTs , des Likes, des Friends, des Fans. S’il ne comprend toujours pas, montrer lui la page de vos concurrents (celles de vos copains de RTs…) et expliquez lui qu’ils font pareil. Se crée alors ce cercle vertueux du mimétisme qui vous laissera enfin faire votre job  et on ne vous dérangera plus pendant 2 bonnes années, tant qu’il y aura des stats et de la bonne branlette.

Viens donc la question du logiciel à utiliser pour monitorer votre activité ? Là aussi la réponse est simple : Google Alert. En effet, c’est largement suffisant pour placer votre nom et recevoir toutes les notifications du web. Et puis si vous arrivez à gratter un petit Radian6, pour faire partis des #CM de luxe au salaire de 50-60K €, bravo !!! Mais de toutes manières, il ne vous servira pas à grand-chose. Premièrement, c’est bien trop compliqué d’avoir un Dashboard. Et c’est surtout une perte de temps phénoménal. Alors même avec le log de Salesforce, votre meilleur ami s’appellera Google Alert ! De toutes manières, écouter c’est bien mais s’écouter c’est mieux.

Puis il faudra vous concentrer sur l’essentiel. Vous êtes le pilier de la boite. Sans vous, plus rien n’a de sens. Il sera donc temps de penser à ouvrir votre blog, si ce n’est pas déjà fait, pour faire valoir votre expertise. N’oubliez pas, c’est bien votre réputation (surtout pas la passion) qui compte et seulement alors, vous aurez réussi à élever votre entreprise archaïque au rang d’entreprise 2.0. Et puis c’est toujours bon comme carte de visite. Mais surtout pas d’articles compliqués. Une traduction de Mashable un jour sur 2 sur une dizaine de lignes est bien plus que suffisant. Et pour le référencement, c’est gavage assuré !!! 

Ne craignez pas la crise. D’une part, la crise, c’est un mythe. On n’a pas encore entendu d’entreprise baisser le rideau pour 2 couillons qui critiquent une marque. Et d’autre part, un #CM n’a pas à adosser les erreurs de sa boîte…Ce n’est pas de sa faute si tout ne tourne pas rond. Et puis, il reste l’ultime possibilité : claquer la porte et changer de marque. Personne ne vous en tiendra rigueur. Au contraire, vous deviendrez ce héros intègre qui ne pouvait plus supporter les dysfonctionnements internes.

Les études ne servent à rien. Tout est déjà concentré dans ce post. Et puis si on cherche la petite bête lors d’un entretien, allez faire une formation de #CM pendant une semaine dans un de ces centres Social media, vous obtiendrez votre certif et par là même, une reconnaissance  internationale dans le milieu. Vous pourrez alors fêter  le #CMday fin janvier avec vos con-pairs et vous auto-congratuler autant que faire se peut. En effet, votre métier ne vaut pas celui des autres, c’est évident. Il faut le sacraliser.  Et qui sait …. tu seras peut être reconnu dans 6 mois comme l’un des plus grand influenceurs de la planète. 

Il y aura toujours des petites brebis galeuses qui essaieront de ternir votre métier. Elles s’intéresseront aux ROI, aux stratégies, voudront des responsabilités, répondront en temps réel, s’impliqueront dans leur communauté, ne trafiqueront pas leur stats etc etc. Ne vous occupez pas de cette niche d’illuminés car ils ne comprennent RIEN. C’est un peu comme les gens qui bossent à la mairie et qui veulent faire des heures supp. C’est une minorité disposant d’un contrat synallagmatique inappropriée au métier de #CM. Mais comme la masse a toujours raison, choisissez bien votre camp.

Un #CM compétent, c’est bien plus qu’un modérateur et vous l’avez compris. Il se doit d’être glorifié, apprécié tout autant que le CEO et reconnu pour son travail. N’exigez donc pas moins de 40K € par an pour un premier poste ou ce serait dénigrer votre métier.  Et un jour, il deviendra logique d’intégrer à côté du logo la boite le nom de son #CM. Ce serait finalement un juste retour des choses.

Pour conclure, être #CM c’est très simple. C’est comme la Politique. Si tu ne te foules pas trop, si tu ne fais pas de MBA, si tu sais brosser tes compairs dans le sens du poil, si tu sais construire un réseau, si tu sais choisir le moment approprié pour te mettre à 4 pattes, si tu sais brasser du vent et que t’as pas fait grand-chose dans ta vie,  une formidable carrière  s’ouvre à toi. Mais à une différence près, la politique c’est de 50 à 70 ans, alors que le community management, ça commence à 15 ans.

Les médias Sociaux, je les aime pour ça => Parce que la masse a toujours raison.
Alors oui mon fils, « plus tard, tu seras blogueur et community manager … en agence ». Et si tu ne veux pas, tu te prendras une grosse claque.

 

 

Et pour la prochaine fois, je vous expliquerai pourquoi opter pour leprinceduweb n’est pas un signe de vanité et pourquoi dans le monde des Social Media, il vaut mieux appeler son blog « Corentindezuckerberg.com » avec un titre du genre: « l’e-reput, cette sale p**e »    …ça le fait non ?

PS : oui, je mélange les tu et les vous dans l’article …. je ne suis pas Proust, c’est la vie ;) !!!

Les autres lecteurs ont aussi lu :

Publié dans : 4 Fun, Social Media

Commentaires

Social Media Video

Top des blogs

Wikio - Top des blogs